Valoriser l’humain par un projet artistique et social

Mathieu Py / Marketing communication, Photo Vidéo / / 0 Commentaire

Avez-vous déjà pensé à travailler avec un photographe auteur ?

Lorsque j’ai quitté 20 ans de salariat pour me lancer dans l’entrepreneuriat, il fallait en parallèle que je déclenche des projets personnels que j’avais laissé trop longtemps de côté. Le premier a été les Visages du Vieux Nice, une mosaïque photographique dans laquelle je dresse des portraits d’humains que je croise sur un territoire ; un triptyque photographique et un texte racontent notre rencontre, ce qu’ils me livrent sur eux-mêmes.

Valoriser un territoire par l’humain ? Le résultat plait (Nice-Matin, 20minutes) au point que, rattrapé par mon parcours, il m’apparaît évident que la démarche peut intéresser une entreprise, une collectivité.

A quoi ça ressemble ? Retrouvez les portraits sur le Blog du Vieux Nice https://leblogduvieuxnice.nicematin.com

Valoriser l’humain en entreprise

Valoriser l’humain comme composante, c’est valoriser ses ressources humaines, ses métiers, sa diversité. Sur un autre plan, on peut valoriser ses usagers, ses partenaires stratégiques, exprimer ce qui est spécifique à notre relation et travailler ainsi son identité. Evidemment, c’est aussi produire du contenu pour les réseaux sociaux, une exposition, un livre d’entreprise… On se situe bien loin du portrait corporate classique – cravates sur fond blanc. Il ne s’agit pas de construire une image mais de raconter l’existant, en toute transparence, sincérité. Pas de storytelling tiré par les cheveux, juste le vrai à mettre en avant. Un levier potentiel pour rassembler, pour vos communications externe comme interne, pour accompagner une démarche RSE.

Je n’ai pas de formule préconçue à vous proposer, j’ai un travail à montrer, photographique et textuel, une proposition de valeur à vous faire, et pour le reste il faut se rencontrer. J’ai une envie profonde de contribuer à faire émerger la valeur humaine dans les organisations.

” Au rythme d’une rencontre par semaine, Mathieu Py donne à voir de l’humain.” Nice-Matin, 31 mars 2019

Quel parcours pour cette expérience unique ?

J’ai travaillé vingt ans dans le secteur associatif, ce secteur dans lequel l’on a la chance de toucher à tout. Gestion de projet, management d’équipes pluridisciplinaires, diagnostic de territoire ou encore stratégies de communication, j’ai eu la chance de faire le grand écart, en accompagnant des publics issus de quartiers difficiles comme en défendant des projets sociaux auprès d’instances politiques. Vingt ans plus tard, je me suis rapproché du monde économique en passant par une grande école de commerce. J’y ai gagné une vision plus large du business, une conscience de ce que je pouvais y apporter : ma capacité à faire se rencontrer des univers, à ressentir et exprimer ce qui fait un tissu social unique, que ce soit dans une organisation ou sur un territoire.

Pour ce qui est de la photographie, je me souviens de 1998, lorsque l’on m’a donné une vieille boîte à chaussures contenant un boîtier, deux optiques et que j’ai chargé ma première pellicule de Kodak Tri-X… J’ai publié en ligne, j’ai été publié dans la presse, j’ai enseigné la discipline, je me perfectionne auprès de grands noms, la photographie ne me quitte pas.

Tenté par l’aventure ?

Nous pouvons définir des objectifs simples. Créer des contenus pour vos réseaux, un mur entier de portraits, une exposition plus formelle, un livre à offrir… Il nous faut échanger autour de la définition d’un style artistique – un formalisme iconographique et textuel – puis décider d’une temporalité. Le projet est presque déjà défini ! J’ai hâte de découvrir les personnes avec qui vous évoluez et dont vous vous préoccupez au quotidien 🙂

Vous êtes curieux ? La démarche vous intéresse ? CONTACTEZ-MOI