Les 3 sens à rendre à la carte de vœux d’entreprise

7 novembre 2018 By

Je me souviens, lorsque j’ai commencé ma vie professionnelle, arrivé au mois de janvier, des piles entières de cartes de vœux étaient posées sur une table, provenant de tous nos partenaires. Elles demandaient un vrai travail de lecture et de réponse systématique, rituel plaisant pour quelques-uns, chronophage pour les autres. Question de sens, comme souvent.

Son sens, cette pile de carte l’a perdu avec le temps. Tout le monde a fini par payer machinalement son graphiste et son imprimeur, chercher une originalité à tout prix, ou parfois se faire plaisir en y projetant son goût personnel. Après avoir mécaniquement listé tous les récipiendaires de l’année, c’est un mailing quantitatif impersonnel qui partait faire fumer les rotatives, puis les machines de tri et enfin les camionnettes de La Poste, pour atterrir dans un parapheur.

Cela devait arriver, cette tradition a été considérée comme un coût compressible et comme du temps à gagner. Avec la généralisation d’internet, une partie des organisations s’est mise à envoyer des vœux par mail. Les premiers ont été en avance et visibles. Mais rapidement, comme du spam, les centaines de vœux électroniques impersonnels ne se sont plus vus.

Pour ceux qui ne voulaient pas perdre la tradition, les cartes toutes prêtes proposées par les imprimeurs discount, les images stock des banques d’image, le salarié “qui s’y connait” ont pris le dessus. L’outil de communication n’a plus servi à communiquer efficacement et a littéralement été vidé de son sens. Ça n’était plus votre carte de vœux mais un truc qu’il fallait faire rapidement et pas cher, et qu’on essayait de rendre “joli” au passage. En réalité, il commençait à être perçu comme ringard, sans que personne n’ose le dire.

Et pourtant… aujourd’hui en 2018, dans un monde numérique, une communication papier personnalisée et de qualité n’a jamais été aussi impactante. Votre lecteur prendra le temps de la lire, lui donnera bien plus d’attention qu’à toutes les sollicitations qu’il subira le même jour via ses multiples écrans. C’est peut-être maintenant que vous devriez vous en emparer pour être visible et lui rendre son sens ? Mais de quel sens parle-t-on et comment le lui rendre ?

  1. Montrer l’ADN de votre organisation par une carte à son image : innovant, rassurant, luxueux, de proximité… seuls vous connaissez les adjectifs qui définissent votre identité et pouvez la briefer à un professionnel qui saura la retranscrire visuellement.
  2. Dire à votre interlocuteur que vous pensez à lui, le reconnaissez, l’appréciez et prenez le temps de lui communiquer. Prendre le temps d’écrire un petit mot sincère à la main, c’est donner beaucoup de reconnaissance humaine. Si vous avez partagé un projet enthousiasmant, une bonne relation commerciale, ou tout simplement un bon feeling, c’est le moment de le dire à une personne, voire à une équipe entière.
  3. Sur un plan managérial, mettez ces cartes à disposition de vos équipes, accompagnées d’un petit guideline/briefing sur la manière de ne pas en abuser et de ne pas déborder. Confier un peu de l’image de l’entreprise à un salarié, c’est une grande confiance qu’il saura apprécier.

Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?

  1. Envoyer votre carte à une adresse impersonnelle, sans destinataire et sans mot.Préférez en faire peu mais bien ciblé plutôt que de programmer un grand mailing impersonnel qui finira à la poubelle.
  2. En profiter pour faire de la publicité. Outre le fait que le cumul d’objectifs réduit considérablement les résultats, votre message personnel n’apparaîtra pas comme sincère mais au service d’une intention cachée.
  3. Ne pas écrire de mot sincère et personnalisé. Dire à tout le monde que vous l’appréciez avec la même formulation passe-partout se sentira, croyez moi !

Alors, vous allez vous y remettre ?