Improviser une photo de groupe : conseils

Mathieu Py / Photo Vidéo / / 0 Commentaire

C’est vers vous que l’on se tourne lorsqu’il y a besoin d’une photo de groupe ? Ca vous stresse, vous agace ? Avec ces quelques conseils, vous pourrez entrer dans la peau du photographe, vous vous y sentirez mieux et le rendu sera bien meilleur. En bref : Comment réussir une photo de groupe quand on n’est pas photographe ?

Temps de lecture : 4′

Pourquoi on prend des photos ?

“Photographier c’est conférer de l’importance”. Susan Sontag

Là c’est une question qui mérite une dissertation. Vous avez 2 heures et 4 pages…

Plus sérieusement :

  • Pour communiquer
  • Pour la mémoire, pour documenter
  • Pour se dire ensemble qu’il se passe quelque chose d’important, marquer le moment
  • Pour le rituel photographique

Les motivations sont donc potentiellement diverses mais aucune n’est à traiter à la légère, et l’image fixe reste un symbole fort. La photo de groupe est un classique qui remonte aux premiers temps photographiques, ça n’est peut-être pas par hasard. Je vous laisse à vos réflexions sur le pourquoi du comment… mais n’oubliez jamais que ce sont les photos qui font l’histoire, pas les vidéos ou les stories 😇

Photo de groupe en Corée du Nord…

Commencez toujours par choisir votre lumière 😎

D’abord, cherchez un endroit lumineux. La lumière du soleil est bien plus puissante que celle de vos éclairages de bureau. Trop peu de lumière, c’est un appareil qui fait des photos bruitées, c’est-à-dire concrètement moins nettes et avec des couleurs moins “naturelles”. C’est aussi un risque de flou de bougé, et là autant vous dire que vous pouvez jeter votre image. Si vous êtes forcés à rester à l’intérieur, choisissez une pièce bien éclairée et si possible avec mur et plafonds blancs ou de couleur claire.

Ensuite, et cela va vous paraître paradoxal au regard du premier conseil lumière : ne positionnez pas votre groupe sous une lumière dure. Une lumière dure, c’est quoi ? C’est une lumière qui va faire des ombres marquées, sur les visages par exemple. Concrètement cela veut dire que vous allez éviter le plein soleil d’été, mais vous pourrez trouver une zone d’ombre à l’extérieur pour profiter de l’intensité indirecte du soleil sans trop de dureté. Ou alors, il fait nuageux. Pour une fois c’est une chance : les nuages diffusent et donc adoucissent le soleil.

Les éléments techniques à oublier : ouf 🥱

Oubliez le flash intégré de vos appareils, si vous n’avez pas de flash externe, autant faire sans : vous risquerez moins de surprises.

Laissez votre appareil en mode automatique. A moins d’avoir du matériel de pro et surtout de savoir s’en servir, et même si les photographes n’aiment pas ce discours, il faut bien reconnaître que le logiciel intégré à votre appareil de prise de vue devrait reconnaître la présence de personnes et ajuster ses paramètres en fonction de la scène. Faites-lui confiance.

Les trucs en plus 🧐

Si vous pouvez utiliser un trépied, vous avez tout gagné. Cela peut être un mini stand pour le téléphone portable aussi. Ca vous permet de vous assurer que l’appareil ne bouge pas, mais aussi de mettre éventuellement un minuteur pour que vous puissiez vous glisser dans la photo. Et puis enfin, croyez moi d’expérience, quand vous photographiez avec un trépied, le niveau de sérieux, le formalisme du moment photographique, prend le dessus. Le cérémonial que devient l’installation donne moins l’effet C’est machin qui va encore faire une photo avec son portable, on est obligés, j’espère que ça sera rapide.

Positionnez vous de préférence en hauteur. Une légère plongée vous permettra de mieux voir tout le monde. A contrario, trop bas, les visages seront masqués. Pensez à une hauteur d’yeux face groupe et vous avez un horizon exploitable. Vous pouvez aussi prendre plus de hauteur, mais là vous basculez dans les trucs des pros qui parfois se promènent avec un escabeau. Maintenant vous savez pourquoi 😉

La longueur focale a une importance première, si vous pouvez vous en préoccuper. Ne vous positionnez pas en grand angle. Certes ça vous permet d’être près, mais vous allez déformer les bords et probablement les visages qui sont sur les côtés, et puis ça peut donner plus d’importance à un fond parfois disgracieux au lieu de se concentrer sur le sujet : le groupe. Prenez plus de recul et allongez votre focale. Traduction. Pour les fans de photo, ça veut dire minimum une optique équivalent au moins à un 35mm en plein format, pour les smartphones ça veut dire que s’il y a un mode portrait ou zoom optique c’est vraiment ce qu’il faut utiliser de préférence. Bien évidemment, si la pièce est petite et que vous n’avez pas d’autre alternative, prenez comme vous pouvez, il vaut mieux une image imparfaite que rien du tout.

Le Gorillapod fait partie de mes accessoires préférés

Pensez aux détails : une chaise qui traîne, une affiche qui pendouille au fond… autant de petits choses qui font la différence entre deux images. Bouger une table qui se trouve dans le cadre, ça ne prend que quelques secondes mais ça change l’impression générale qui se dégagera de l’image.

 

Astuces pour gérer le groupe 👨‍👩‍👧‍👦

Si vous avez un trépied ou une installation, tout le monde doit déjà être en train de vous regarder. C’est le moment attendu pour diriger votre groupe. Plus grand est le groupe auquel l’individu appartient, moins celui-ci réfléchit. Il ne s’agit pas de profiter de notre tendance grégaire, mais un peu quand même : donnez des ordres. Vous allez voir, on vous obéira de manière surprenante ! Placez les petits devant, les grands derrière ou sur les côtés. Faîtes attention aux personnes importantes qui doivent être centrales ou sur les côtés pour encadrer, veiller sur le groupe.

Oubliez la question du sourire. A moins de parler d’un groupe dans lequel tout le monde sourit tout le temps… ce qui n’existe pas. La vie ça n’est pas des sourires permanents. Et puis, les sourires forcés, ça se voit, c’est bien pire qu’une expression moins souriante mais sincère. Pour vous assurer d’une expression sincère, non forcée, préciser qu’il faut éviter de bouger jusqu’à votre signe.

Un comic de la fin du XIXe : ce qu’était la scène, ce qu’a donné la photo de groupe

Enfin, le plus important pour avoir tout le monde. Demandez à chacun de vérifier qu’il voit bien l’objectif photo, sans que rien ne lui obstrue son champ de vision : c’est l’assurance de voir son visage sur la photo.

Faîtes 2-3 clichés en vérifiant vos prises de vue entre deux : il y a toujours quelqu’un de caché… Et n’oubliez pas de prendre discrètement des photos quand vous dîtes à tout le monde C’est bon c’est fini parce que parfois, ce sont les meilleures !

Un dernier mot sur l’originalité. Mise en scène, accessoires… si vous vous sentez prêt à ajouter d’autres paramètres, vous pouvez tenter bien sûr. Mais si je n’avais qu’un conseil, c’est Prenez tout de même la plus classique des photos de groupe, elle vous sauvera probablement quand il s’agira de publier 🙂